Biographie de Philippe Loubat

« J’aime que la peinture me surprenne ; c’est elle qui me raconte ; je ne fais que regarder. Je me laisse faire et j’aime ça. » Philippe Loubat

 

Né au début des années soixante à Montpellier, Philippe Loubat est habité par un besoin de création débordant. Au début de sa carrière, il a choisi la peinture parmi plusieurs de ses passions : musique, photo, stylisme… Depuis une trentaine d'années, il ne se voue qu'à elle, corps et âme, laissant son pinceau exprimer ses passions et son goût manifeste pour la beauté de la vie. 

 

Figurant dans de nombreuses collections privées, exposant en galeries et dans des salons d'art en France comme à l'étranger (New York, Genève, Gand, La Haye, Monaco) et présent dans le fonds permanent du MAC de Bahia, au Brésil, il a également été sollicité par des organismes et des entreprises afin de créer des affiches pour des événements comme le festival Les Internationales de la Guitare (pendant cinq ans), les salons Nimagine (pendant dix ans), Arténîm (les deux premières éditions) et l'I.D.A.T.E (l'Institut de l'Audiovisuel et des Communications en Europe)…  

 

Si son style a évolué au fil des années, diverses constantes perdurent dans ses tableaux, comme une aptitude prononcée pour la composition, le plaisir de travailler la couleur, avec une palette chromatique souvent enjouée. Avec une prédilection pour la peinture à l’huile. Certaines thématiques reviennent régulièrement : l'amour, les relations humaines, la mythologie, le rêve, le cirque, la musique, l'histoire de l'art. Fortement inspiré par la littérature et le cinéma, il n'est pas rare que des allusions à Lewis Carroll ("Alice au Pays des Merveilles"), Haruki Murakami, Terry Gilliam, Tim Burton ou Federico Fellini se glissent dans ses œuvres, que l'on décrypte avec bonheur.

 

Si ses tableaux semblent souvent autobiographiques, c’est parce qu’il emmagasine tout ce qu’il voit, tout ce qu’il vit, sans y mettre aucune étiquette et sans chercher à analyser. Il laisse doucement son inconscient le guider sur la toile, peignant presque sans y penser. « Je suis comme un explorateur des sentiments qui revient de voyage et qui raconte ses aventures dans ses toiles », dit-il 
 

On a la sensation, en voyant ses tableaux, qu’il poétise la réalité, qu’il l’adoucit pour la rendre plus belle… Philippe Loubat indique : « On crée tous ensemble la réalité. Les médias diffusent souvent des informations inquiétantes. Mais la réalité peut tout à fait être différente, si nous le souhaitons. Elle peut être roman­tique, poétique, si l’on en a envie. Je choisis de créer ce type de réalité positive. » 
 

Et si ses personnages semblent souvent flotter, c’est parce qu’il peint plus leur âme que leur enveloppe corporelle.